Un jardin exceptionnel ? Donnez toutes les chances à vos plantes !

Un jardin exceptionnel ? Donnez toutes les chances à vos plantes !

Vous souhaitez profiter d’un beau jardin ornemental ou potager ? Un espace extérieur que vos amis vous envieront ? Des couleurs ? Des senteurs ? Des saveurs ?
Après le travail de fond réalisé en automne, c’est maintenant, en mars / avril, que tout se joue !

Préparer la terre et préparer les semis : comment faire ?

Une terre vivante !
L’esthétique et la vivacité des plantes, cultivées pour leur beauté ou leur saveur, dépend, avant tout, de la richesse de leur environnement. Les plantes ont besoin de soleil, d’eau, d’une terre vivante et d’un véritable écosystème où elles ont légitimement leur place. Une subtile et discrète vie, un équilibre délicat, sous nos pieds et autour de nous, qui fait toute la différence.

Bannissez tout produit chimique, leur présence n’a pour conséquence que la destruction de la vie.
Un lieu qui (re)devient un véritable écosystème local, apportera un milieu exceptionnel à vos plantes.
Si vous avez la chance de disposer d’une parcelle exempte de traitement et de produit chimique vous avez de l’or sous vos pieds ! Si ce n’est pas le cas, avec du temps et quelques bonnes pratiques, vous pouvez recréer ces conditions favorables.

Évaluez la situation :
Déterrez une motte de terre, un « bloc ». Mettez-le dans une bassine d’eau. Est-ce que des bulles d’air remontent à la surface ? Si oui, votre terre est aérée, c’est bon signe.
La terre reste-t-elle en bloc dans l’eau, ou se délite-t-elle ? Dans le dernier cas, parfait, la terre est souple et sa structure permet la vie microbienne et bactérienne.
En creusant, voyez-vous des vers de terre ? Si oui, c’est une chance ! Ces animaux sont indispensables au renouvellement de l’humus.

Accompagnez la réintroduction de la vie :
Si votre sol est pauvre ou compact, vous pouvez l’aider à reprendre vie. Décompactez-le sur 30 à 40 cm. Attention à ne pas retourner les mottes, pour ne pas porter préjudice à la vie souterraine déjà présente. Un travail avec une grelinette, ou une aérofourche, sera tout à fait efficient. Ces outils permettent justement d’aérer le sol sans retourner les mottes. Ainsi, vous respectez la vie du sol, indispensable à vos cultures.

Retrouvez l’Aérofourche sur notre site

Si vous avez préparé un compost, c’est le moment de l’intégrer à la terre en place. Le compost, matière organique décomposée, apportera éléments minéraux et micro-organismes, gages de fertilité.
Ensuite, ne laissez pas la terre à nu en attendant la mise en place des plants. Laissez pousser les herbes folles ou plantez de la jachère. Le système racinaire de ces plantes sauvages va donner au sol sa structure et son aération naturelle. L’eau de pluie suivra les méandres des racines et des radicelles et viendra naturellement alimenter les couches inférieures du sol.
Paillez le sol : résidus de tonte, broyat, paillis recouvrent la surface de la terre et, ce faisant, gardent l’humidité en place.

Des semis de qualité
Choisissez des semences, bio, reproductibles et adaptées au sol de votre terrain . Ainsi, il vous suffira de récupérer les graines de vos plantations pour les réutiliser l’année suivante.
Vous pouvez utiliser des pots biodégradables, afin d’éviter, le moment venu, le choc de transplantation.
Les sacs de culture, en géotextile, sont aussi une excellente solution pour la préparation des semis : ils permettent d’éviter le chignonage des plants de grande taille.
Installez vos semis à la lumière, mais à l’abri des éventuelles gelées : derrière une baie vitrée ou une fenêtre, dans une véranda, sous des mini-serres de jardin…

Mise en place : les astuces !

Faites des groupes de copines !
Certaines plantes sont amies avec d’autres. Elles s’entraident. Les plantes amies se nomment les « plantes compagnes ». Certaines plantes vont protéger leurs voisines des attaques de nuisibles, d’autres vont apporter au sol un nutriment nécessaire, d’autres encore vont favoriser la croissance de leurs proches.
Par exemple, l’armoise s’installe à coté des groseilliers et les protège des insectes. Le fenouil sera positionné à proximité des salades pour éviter les limaces. Le myosotis accompagne le framboisier pour éviter qu’il ne soit envahi de vers… D’excellents ouvrages traitent de ce sujet ! N’hésitez pas à vous plonger dans leur découverte.

Offrez-leur un collier.
L’électroculture est connue et utilisée depuis bien longtemps. C’est un domaine délaissé à ce jour, et c’est bien dommage. Installer un fil de cuivre autour du pied d’un fruitier ou d’un plante ornementale, sans « fermer » le cercle, ouverture vers le nord. Cette technique donne des résultats empiriquement démontrés et tout à fait étonnants. Là aussi, vous pouvez trouver nombre d’articles et d’ouvrages intéressants sur le sujet.

Amendez la terre.
Apporter basalte, sel d’Epsom, lombricompost, etc… Afin que la plante trouve tout ce dont elle pourrait avoir besoin dans le sol, c’est lui garantir les ressources nécessaires à son développement.

Nourrissez et logez tout le monde
Laissez la « part des anges » aux oiseaux, en laissant des fruits sur l’arbre pour eux.
Installez du lierre pour accueillir les lézards et les geckos, qui se régaleront des mouches et des moustiques.
Laissez le dernier légume à la terre, afin qu’elle s’en nourrisse et se régénère pour vous offrir de plus beaux plants encore l’année suivante.
Installez un tas de bois mort et de branchages dans un coin reculé du jardin, pour offrir un refuge aux hérissons : ils viendront vous débarrasser des limaces.
Disposez des abris pour les chauve-souris sous vos toitures. Elles sont friandes de moustiques ! Installez un hôtel à abeilles. C’est grâce à ces pollinisatrices que vos plantes donneront des fleurs et des fruits.

Plus vous laissez venir la vie, dans les airs ou dans la terre, plus les échanges sont riches et profitables à l’équilibre du lieu. Personne ne sait mieux que la nature permettre à tous de se développer, de croitre et de grandir. Votre seul travail, à vous, jardinier, est de redonner à la nature toute sa place !

 

E.Klein

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.